Hausse des prix pour les entreprises

Le 02 septembre 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La hausse du prix de l'eau se poursuit dans le monde et plus particulièrement en France, selon une étude de Nus Consulting; une situation qui ne devrait pas s'améliorer dans les années à venir du fait de la sécheresse.

L'étude annuelle de Nus Consulting, l'Observatoire international des coûts énergétiques, sur le coût de l'eau pour les entreprises révèle une hausse généralisée. Sur les 14 pays étudiés, 13 ont connu une augmentation de juillet 2004 à 2005, dont la France, qui affiche une progression de 3,6%. Une hausse plus importante que l'année précédente avec 3,1%. Elle conserve la 5e place des pays ayant les tarifs les plus élevés avec un mètre cube à 1,19 euro. Ces résultats prennent en compte les coûts de l'adduction et non de l'assainissement ni de la pollution. «Depuis plusieurs années, nous affirmons que les prix de l'eau vont progresser de 3 à 5% et nos analyses nous donnent raison. Ces augmentations s'expliquent en fait par le renouvellement et l'entretien des réseaux de distribution», explique Hervé Espitallier, consultant à Nus Consulting.

Et les prix ne sont pas prêts de stagner, tout au moins de suivre l'inflation, notamment en raison des conditions climatiques. La part de la facture destinée aux agences de l'eau pourrait s'accroître fortement pour compenser les coûts dus à la sécheresse, il a déjà connu ces 12 derniers mois une hausse de 0,39% en moyenne, selon Nus Consulting et jusqu'à 2% pour la ville de Marseille. «Rappelons que les industriels ne sont pas les principaux utilisateurs de l'eau, mais il s'agit du futur levier d'augmentation des prix. Pour autant, je ne crois pas que cela va être un motif, pour les industriels, de recherche de réduction de leur facture d'eau tant que la hausse se situe dans les 3%. Ils ont déjà suffisamment à faire avec l'énergie», poursuit Hervé Espitallier qui estime toutefois qu'une croissance des prix de 5 à 6% pourrait les motiver davantage.

L'étude a montré d'importantes hausses dans d'autres pays, parfois même à 2 chiffres comme au Royaume-Uni (15,1% mais des disparités importantes selon les compagnies des eaux), en Afrique du Sud (13,8%) et en Finlande (13,1%). Même l'Amérique du Nord, dont les prix sont assez stables en temps normal, a connu une progression de 5%, conséquence, notamment aux Etats-Unis, d'infrastructures vieillissantes, d'une intensification de l'urbanisation et du renforcement des contraintes environnementales. Seuls les Pays-Bas ont enregistré une baisse du prix de l'eau de 1,9%.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus