Guyane: le forage a commencé

Le 17 juillet 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Comme prévu, le Stena Drillmax est entrée en action début juillet.
Comme prévu, le Stena Drillmax est entrée en action début juillet.
Stena

A peine retombée la polémique sur les permis d’exploration des gisements pétroliers situés au large de la Guyane, les affaires reprennent.

Dans un communiqué publié aujourd’hui 17 juillet, Northern Petroleum confirme le démarrage du forage du second puits d’exploration, après celui percé en 2011. Selon le patron de Shell France, cité dans le communiqué, les pétroliers espèrent mettre la main sur une réserve «d’au moins 300 millions de barils».

 Menées depuis le bateau spécialisé Stena Drillmax, les opérations de forage doivent durer trois mois. Si leurs résultats se révélaient positifs, les compagnies procéderaient à trois autres forages d’exploration d’ici 2013.

Shell est devenu en février l'opérateur de ce permis dont il détient 45% des parts, devant le Britannique Tullow Oil (27,5%) et le Français Total (25%). Restent 2,5% que se partagent à 50% Northern Petroleum et sa compatriote Wessex.

La découverte de pétrole au large de la Guyane avait eu lieu l'an dernier, lorsqu'un premier forage de Tullow avait rencontré une couche épaisse de 72 mètres de brut, à une profondeur proche de 6.000 m (2.000 m et près de 4.000 m sous le fonds de l'océan) [JDLE].

Si elle avait ouvert la perspective économique d'un puits significatif de pétrole dans les eaux françaises, elle avait aussi suscité l'inquiétude d'écologistes. Des recours ont ainsi été récemment déposés à Cayenne contre les arrêtés autorisant les forages [JDLE].



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus