Guyane: l'espoir pétrolier s'éloigne

Le 23 avril 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Stena Ice Max va creuser un nouveau puits.
Le Stena Ice Max va creuser un nouveau puits.

Le britannique Tullow Oil a confirmé, mardi 23 avril, l'échec du forage d'un troisième puits au large de la Guyane française [JDLE] alors qu'une première découverte de pétrole en 2011 avait fait miroiter d'énormes retombées potentielles.

«N'ayant rencontré aucun hydrocarbure dans le réservoir principal, le puits a été bouché et abandonné», indique dans un communiqué Tullow, qui est l'un des partenaires de Shell, l'opérateur du permis d'exploration au large de la Guyane.

Ce puits baptisé Priodontes-1 a été foré à une profondeur totale de 6.318 mètres dans une profondeur d'eau de 1.750 mètres.

Le navire de forage «Stena Ice Max va maintenant se déplacer sur le site du puits d'exploration Cebus (GM-ES-4). Le forage de ce puits, qui va tester une nouvelle couche sédimentaire totalement séparée (des puits creusés jusqu'à présent) doit commencer d'ici deux semaines», ajoute la compagnie pétrolière.

«Bien que (le forage de) ce puits n'ait pas rencontré une quantité significative d'hydrocarbures, nous avons renforcé nos connaissances de cette zone frontière d'exploration», déclare Angus McCoss, responsable de l'exploration chez Tullow Oil. Et «nous pouvons nous attendre à un résultat plus tard cette année», assure-t-il.

Une découverte de pétrole avait été effectuée au large de la Guyane en 2011, lorsqu'un premier forage effectué par Tullow Oil avait rencontré une couche épaisse de 72 mètres de brut, à une profondeur proche de 6.000 mètres (2.000 mètres d'eau et près de 4.000 mètres sous le fonds de l'océan).

Sur la base de ce premier forage réussi, Shell espérait un gisement d'au moins 300 millions de barils de brut.

Afin de confirmer cette découverte, le forage d'un deuxième puits, le GM-ES-2 (ou Zaedyus-2) avait été effectué à proximité du premier mais s'était déjà soldé par un échec en décembre dernier.

Shell est opérateur du permis d'exploration au large de la Guyane, dont il détient 45% des parts, devant Tullow Oil (27,5%), le géant pétrolier français Total (25%) et deux autres britanniques, Northern Petroleum et Wessex, qui se partagent les 2,5% restants.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus