Guyane: il n’y aura pas de pétrole à Noël

Le 14 novembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Nouvel échec du navire Stena ICEMax
Nouvel échec du navire Stena ICEMax

Le 4e et dernier forage du programme d’exploration mené au large de la Guyane française n’a pas été plus fructueux que les précédents. Son échec a été annoncé le 13 novembre par la filiale française du géant anglo-néerlandais Shell.

 

En plus de Shell (45%), le permis d’exploration Guyane Maritime est détenu par la compagnie pétrolière britannique Tullow (27,5%), Total (25%) ainsi que Northern Petroleum et Wessex Exploration (2,5%).

 

«Les 4 forages ont été négatifs et n’ont par permis de démontrer un gisement commercial. Le navire de forage va reboucher le puits et quitter la zone», a déclaré à l’AFP une porte-parole de Shell France.

 

Si les espoirs de trouver du pétrole semblent désormais nuls, après une découverte lors d’un premier forage effectué en septembre 2011 par 5.700 mètres de fond, la compagnie ne semble pas vouloir jeter l’éponge. «S’il est d’ores et déjà acquis que l’année 2014 sera une année blanche du point de vue des forages, on va continuer à forer puisqu’on a un peu de temps d’ici 2016», a-t-elle ajouté.

 

Il n’est pas sûr que ce temps soit suffisant, en raison de la longueur de la procédure administrative de demande d’autorisation, qui est soumise à enquête publique.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus