Guyane: Harpie se poursuit

Le 09 mai 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les militaires français en pointe dans la lutte contre l'orpaillage clandestin en Guyane.
Les militaires français en pointe dans la lutte contre l'orpaillage clandestin en Guyane.

En Guyane, l'armée française continue à traquer les orpailleurs illégaux.

 

«Deux zones de vie et un chantier» sont démantelés «depuis une semaine» par les forces de la lutte contre l'orpaillage illégal (Harpie), a annoncé le préfet de Guyane dans un communiqué publié le 8 mai.

Les habitants du littoral ont laissé exploser leur colère depuis l’annonce, fin avril, de la pollution d'une rivière proche du village de Cacao par des orpailleurs illégaux.

pollution au mercure

Situé à 50 kilomètres de Cayenne, ce pôle agricole et touristique, qui compte également un captage d'eau potable alimentant plus de 120.000 habitants, est un secteur très fréquenté par les orpailleurs clandestins, lesquels rejettent du mercure dans l'environnement.

Le trafic d'or a pénétré le bassin de Cacao il y a «quelques mois», a précisé à l'AFP la préfecture de Guyane. Cette forêt fluviale difficile d'accès «fera l'objet d'aménagements pour en faciliter les passages réguliers» par les canots à moteurs et hélicoptères des troupes Harpie, indiquent les services de l’Etat.

Mi-avril, une opération conjointe menée par la Légion étrangère et l’armée brésilienne avait mis à mal des sites d’orpaillage clandestins situés sur les deux rives de l’Oyapock, au sud du département.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus