Grosse prise de civelles à… Roissy

Le 02 août 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les gabelous n’en sont pas revenus. Le 13 juillet dernier, les douaniers de la plateforme aéroportuaire de Roissy, avec le concours des gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et la santé publique (Oclaesp), contrôlent un chargement de 70 colis en provenance d’Espagne et à destination de Hong-Kong. A l’intérieur, ils découvrent 270 kilogrammes de civelles vivantes, dont la très petite taille et la provenance rendent l’exportation illégale.

Depuis 2009, les comités « Cites » de Bruxelles, en charge de la protection des espèces menacées d’extinction, ont décidé que seuls les Etats membres dont le plan de gestion « anguilles » était approuvé par la Commission européenne seraient autorisés à exporter des civelles. Aujourd’hui, la France est l’unique pays à avoir reçu l’aval de la Commission. Toutes les exportations de civelles sont strictement interdites depuis avril 2010 pour les autres pays européens. Le permis Cites présenté lors du contrôle est donc inapplicable. Les bébés anguilles seront donc prochainement réintroduites dans la Loire, indique le communiqué des douanes, publié le 26 juillet.

En 2009, les services douaniers français ont constaté 501 infractions portant sur des espèces protégées et saisi 6.005 spécimens, dont 758 animaux vivants, 1.500 kg de coquillages, coraux et caviar, 229 animaux protégés naturalisés et 3.288 produits d’espèces protégées. Le trafic illégal des espèces animales et végétales menacées d’extinction est la deuxième cause de leur disparition après la destruction de leur habitat naturel.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus