Grenoble fait disparaître, en partie, la pub de ses rues

Le 24 novembre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Rue de Bonne à Grenoble: bientôt sans pub
Rue de Bonne à Grenoble: bientôt sans pub

La mairie de Grenoble a annoncé, le 23 novembre, libérer ses espaces publicitaires au profit de l’affichage citoyen et culturel ainsi que du déploiement des arbres dans la ville. Une première en Europe.

 

Promesse tenue. Annoncée pendant la campagne municipale, la disparition des espaces publicitaires sera officialisée le 1er janvier 2015 dans le chef-lieu de l’Isère. La mairie profite de l’arrivée à échéance, au 31 décembre 2014, du contrat passé avec JC Decaux pour 227 panneaux «sucettes» (120 x 176 cm), 20 colonnes et 64 grands panneaux de 8 mètres carrés. En revanche, l’affichage sur les abris pour voyageurs n’est pas touché.

Au total, plus de 2.000 m2 d’espaces publicitaires disparaîtront des rues grenobloises au profit de la plantation, dès le printemps prochain, d’une cinquantaine de jeunes arbres. La municipalité a aussi annoncé que l’affichage municipal, culturel et citoyen sera développé.

Si la redevance perçue par la municipalité s’élevait à 600.000 euros par an entre 2004 et 2014, elle serait tombée entre 100.000 et 150.000 € en cas de renouvellement du contrat.

 

Une attente des habitants

 

Grenoble veut ainsi tourner la page des 30 Glorieuses et de «ses villes conçues pour le béton et la voiture, comme moteurs de la grande consommation». Pour rappel, les premiers panneaux Decaux ont été installés en mai 1976 dans la ville. Selon le nouveau maire écologiste Eric Piolle, elle aspire à être «une ville où le piéton et le cycliste ont toute leur place, où la vie de quartier et le commerce de proximité renaissent au coin de la rue, où l’espace public devient un lieu de vie et plus seulement un espace de transit ou de circulation».

Les Grenoblois devraient très majoritairement soutenir l’initiative. Selon l’enquête «Publicité et société» publiée en octobre 2013 par TNS Sofres, 73% des Français trouvent la publicité «envahissante» et 85% d’entre eux la jugent même «intrusive».

La mesure a par ailleurs été vivement saluée par l’association Paysages de France, qui œuvre depuis 1992 pour le démontage de panneaux et d’enseignes illégales, en particulier issues de la grande distribution.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus