Grenoble adopte les vignettes anti-pollution

Le 20 octobre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les vignettes seront de sortie dès le 1er novembre de façon expérimentale
Les vignettes seront de sortie dès le 1er novembre de façon expérimentale

L’agglomération grenobloise va mettre en place, dès le 1er novembre, un dispositif de vignettes automobiles pour restreindre la circulation des véhicules les plus polluants en cas de dégradation de la qualité de l’air, selon un communiqué publié ce 20 octobre. Une première en France.

 

Dans les 49 communes de la métropole alpine, les véhicules devront désormais afficher l’un des cinq macarons de couleur, qui identifient le niveau d’émissions polluantes. Au choix, la vignette –d’un montant de 4,18 euros- sera violette (1), jaune (2), orange (3), rouge (4), grise (5) ou verte s’il s’agit d’un véhicule électrique. Les plus vieux véhicules, immatriculés avant le 1er janvier 1997, seront sans vignette. Les automobilistes ayant fait leur demande avant le 1er janvier se verront rembourser leur ticket de transport par le Syndicat mixte des transports en commun.

 

Attendre le 5e jour de pollution

Les restrictions de circulation seront progressives. A partir du 5e jour de pollution (seuil d’information déclenché), les véhicules sans vignette ne pourront plus sortir. Ce qui devrait toucher 8% de véhicules selon l’agglomération. Au 7e jour, ce seront les vignettes n°4 et 5 qui seront touchées. Soit 26% des véhicules.

Selon les prévisions, les émissions de particules fines devraient baisser de 8% les 5e et 6e jours et de 37% à partir du 7e jour.

 

Des amendes en janvier 2017

L’opération sera expérimentale jusqu’au 31 décembre. Ensuite, une amende de 22 à 35 € pourra être infligée aux automobilistes en infraction.

«Ce dispositif va permettre une gestion plus fine des pics de pollution que la circulation alternée», a affirmé le préfet de l’Isère Lionel Beffre.

Le vice-président de la communauté de communes du pays voironnais, Luc Rémond (LR) a de son côté pourfendu «les errements du ministère de l’environnement, qui avait promis une expérimentation à Grenoble dès la fin 2015 et la gratuité de la vignette pendant 6 mois».

En 2015, Grenoble a connu 15 jours d’activation du dispositif préfectoral lié à la pollution de l’air selon Air Rhône-Alpes.

A Paris, la circulation a également été restreinte aux véhicules les plus polluants depuis le 1er juillet 2015 sans qu’un dispositif de vignette ait été mis en place.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus