Grenelle: la peur des «mesurettes»

Le 12 octobre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

«Tout ça pour ça» (Agir pour l'environnement), «Les mesures qui font pschitt» (Libération du 11 octobre). A mesure que l'on se rapproche de la table-ronde des négociations du Grenelle, prévue autour du 25 octobre et de l'annonce à la mi-décembre des 15 à 20 programmes-cadre, les ONG et des observateurs craignent de plus en plus que les Etats généraux de l'environnement ne soient pas à la hauteur des enjeux. Selon Agir pour l'environnement, le document de travail qui doit servir de base à la réunion de fin octobre «semble occulter délibérément les conclusions des groupes de travail». L'association compare le Grenelle à «une entreprise de nivellement des propositions associatives, les édulcorant à chaque nouveau document».

Selon le quotidien Libération de jeudi 11 octobre, l'abaissement de la vitesse sur autoroutes de 10 kilomètres par heure (km/h) ainsi que le système de bonus-malus pour l'achat de véhicules neufs seraient abandonnés. En revanche, le plan de rénovation du bâti, une politique de transports en «rupture» et la restructuration de la filiere bio sont toujours à l'ordre du jour.

Quant aux OGM, la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) a annoncé, jeudi 11 octobre, qu'elle accepterait un gel provisoire avant l'adoption d'une loi. Un geste salué par Jean-Louis Borloo, ministre en charge de l'environnement.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus