Greenpeace publie son scénario de transition

Le 08 février 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Fermer trois réacteurs nucléaires par an.
Fermer trois réacteurs nucléaires par an.

Qu’on ne dise pas que l’ONG se désintéresse du sujet. Car, si Greenpeace n’a pas souhaité participer, de manière officielle, au débat national sur la transition énergétique, elle fait ses propositions. Vendredi 8 février, la branche française de la multinationale de l’écologie a rendu public son mode d’emploi de la transition énergétique.

Proche de celui fixé en 2005 par la loi Pope, son objectif est de réduire de 95% les émissions anthropiques de gaz à effet de serre d’ici 2050. Pour y parvenir, l’association commence par vouloir mettre à bas le parc nucléaire tricolore. En 18 ans, EDF devra fermer 58 réacteurs et stopper le chantier de l’EPR de Flamanville.

La réduction progressive de la production d’électronucléaire étant compensée par de fortes réductions de la consommation (notamment grâce à un ambitieux programme de rénovation du parc immobilier et l’interdiction du chauffage électrique) et le développement des énergies renouvelables (189 gigawatts de puissance installée en 2050).

Très tributaires des hydrocarbures, les moyens de transport passent progressivement aux agrocarburants des générations futures, à l’hydrogène, au biogaz et à l’électricité.

Montant total de la facture: 490 milliards d’euros en une quarantaine d’années.

Pour séduisant qu’il puisse paraître, ce travail de prospective souffre de plusieurs défauts. Les financements de cette transition verte sont d’un grand flou. Ses concepteurs mélangent parfois des coûts (éolien terrestre et marin, par exemple), font abstraction des réalités du terrain (lenteur à mettre en service des parcs éoliens importants ou des programmes de rénovation du bâtiment, arrêt des centrales nucléaire).

Bref, comme ses concurrents produits par l’industrie électrique ou la direction générale de l’énergie et du climat, ce scénario est une base de discussion, pas un projet de société.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus