Greenpeace fait pression sur une décharge de déchets chimiques

Le 28 juillet 2005 par Charlotte Monégier
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'organisation écologiste Greenpeace vient d'acheter un terrain jouxtant celui de la décharge de Bonfol, dans le Jura suisse. L'objectif est de faire pression sur son nouveau voisin, afin qu'il respecte le calendrier d'assainissement et qu'il en assume les coûts. En effet, dans les années 1960, des industriels bâlois ont investi ces 20.000 mètres carrés de terrain pour y déposer 150.000 tonnes de déchets chimiques. Et ce n'est qu'en janvier 2000 que le canton du Jura exige son assainissement. Le Groupement des industriels bâlois de la chimie (BCI) lui présente alors un premier projet d'assainissement, rejeté en septembre 2004 pour insuffisance. Les autorités locales demandent au BCI d'approfondire 54 points du projet, concernant entre autres les mesures prises pour la sécurité des travailleurs et le contenu même de la décharge. Aujourd'hui, le BCI ne veut plus assurer ses responsabilités. Mais Greenpeace reste confiante et affirme: «En tant que nouveau voisin, nous nous défendrons contre tout effet négatif sur notre terrain et le ferons immédiatement cesser par l'auteur».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus