Greenpeace dénonce la présence de polluants dans l’IPhone

Le 16 octobre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

De l'antimoine, des retardateurs de flamme bromés, du chlore et des phtalates, signes de la présence de PVC. C'est ce qu'a découvert Greenpeace en analysant un IPhone, le téléphone portable développé par Apple et bientôt mis en vente en France. Rien qui ne soit en contradiction avec la directive dite RoHS sur la limitation de l'utilisation de substances dangereuses dans les produits électriques et électroniques (1). Mais pour Greenpeace, même s'ils ne font pas l'objet d'une législation, ces produits retrouvés dans le mobile sont mauvais pour la santé et l'environnement. En outre, Apple s'est engagé à éliminer le PVC et les composés bromés d'ici fin 2008. Il s'agit donc pour l'ONG d'un «occasion ratée de progresser vers la mise en oeuvre de ses engagements».



(1) Directive 2002/95/CE du Parlement européen et du Conseil, du 27 janvier 2003, relative à la limitation de l'utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus