Green Deal: le parlement européen en veut plus!

Le 15 janvier 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Plus de renouvelable, plus d'efficacité énergétique, moins de quotas gratuits.
Plus de renouvelable, plus d'efficacité énergétique, moins de quotas gratuits.
EFGL

Les députés européens veulent notamment abattre de 55% les émissions communautaires de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030.

 

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait offert la primeur de son projet de pacte vert au Parlement européen, le 11 décembre dernier. Les parlementaires ont apprécié l’attention. Réunis en session plénière, les eurodéputés ont, ce mercredi 15 janvier, massivement soutenu l’esquisse de Green Deal. A quelques conditions.

Dans leur résolution, adoptée à 482 voix pour, 136 contre, les parlementaires appellent notamment à un rehaussement de l’objectif du programme. Pour le PE, l'exécutif européen doit viser 55% de baisse d’émission de gaz à effet de serre entre 1990 2030, et non «au moins 50%» comme c’est le cas dans le projet de texte actuel.

durcissement de l'ETS

Pour ce faire, la Commission est invitée à réviser «rapidement» le fonctionnement du marché européen du carbone (ETS) en particulier les règles d'allocation de quotas gratuits. La résolution appelle à un renforcement des objectifs nationaux en matière d'énergie renouvelable et à la révision de la législation européenne sur l'efficacité énergétique, en particulier dans le bâtiment.

Autre demande: l'instauration rapide d'une taxe carbone aux frontières, «respectueuse des règles de l'OMC.»

Favorables au système de financement, présenté le 14 janvier, les eurodéputés demandent toutefois que le mécanisme de transition juste soit «doté d'un financement adéquat.»

Le Parlement insiste également sur la nécessité d'une législation plus contraignante sur les pesticides et les produits chimiques. Sur les perturbateurs endocriniens, il demande à la Commission une proposition législative «ambitieuse» avant juin.