Grand Hamster: un nouvel arrêté pour tenter d’enrayer la chute

Le 27 octobre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le grand hamster, un coûteux rongeur.
Le grand hamster, un coûteux rongeur.

L’Etat français va prochainement publier un arrêté pour tenter de protéger l’habitat du Grand Hamster.

Déterminer une protection de l’habitat du Hamster commun sur des surfaces suffisamment grandes pour assurer la permanence de ses cycles biologiques et la restauration de populations viables. Maîtriser les aménagements et l’urbanisation en tenant compte des exigences de protection de l’espèce et de son habitat. Voici les deux piliers du projet d’arrêté consacré aux mesures de protection visant à sauver l’habitat de Cricetus Cricetus, dont la consultation vient de s’achever. Tout en reconnaissant qu’une des causes de l’effondrement des populations du rongeur le plus populaire d’Alsace est à chercher du côté de l’intensification ou de la modification des pratiques agricoles, le ministère de l’environnement a rédigé un arrêté qui porte uniquement sur le volet urbanisation. Un texte rendu nécessaire par l’annulation en mai 2016 par le Conseil d’Etat des deux arrêtés qui délimitaient les zones de protection stricte de l’animal.

Impossible de trouver un commentaire favorable au texte de l’arrêté parmi les contributions déposées par des particuliers ou des associations sur le site du ministère. Le Conseil national de la protection de la nature a rendu un avis favorable au sujet du projet d’arrêté le 28 septembre 2016.

Zones à urbaniser

Ce dispositif est fondé sur trois axes: le maintien d’une zone de protection statique de l’habitat dans laquelle l’habitat de l’espèce est intégralement protégé; la création d’une zone dite d’accompagnement permettant de prendre en compte la dispersion de l’espèce autour de la zone de protection statique et dans laquelle la protection de l’habitat ne s’applique qu’à la périphérie immédiate des terriers de l’espèce; enfin, la prise en compte des secteurs à urbaniser, exclus de la protection de l’habitat de l’espèce dans la mesure où ils ne sont pas déterminants pour le maintien de ses cycles biologiques.

Définition de l’habitat

Cette dernière disposition a fait bondir Alsace Nature: «Le lobby de l’aménagement a été très loin», constate Stéphane Giraud, qui relève que désormais, si un hamster est détecté dans un secteur à urbaniser, cela n’entraînera pas la protection de la zone, mais… le déplacement de l’espèce. «Qu’on déplace un animal dans certaines conditions, pourquoi pas; mais ça ne peut pas être posé comme un principe systématique!» Selon le directeur d’Alsace Nature, ce qui est en jeu ici, c’est la définition même des critères de l’habitat d’une espèce. «On réduit de plus en plus la manière de définir ce qu’est un habitat, et on réduit donc les chances de reconquête.» Plus largement, Alsace Nature regrette que la protection de l’habitat ait été l’enjeu de négociations «socio-économico-politiques», menées sans réelle prise en compte des réalités biologiques du Grand Hamster.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus