Grâce à la fiscalité du gazole, l’Etat subventionne le transport collectif

Le 19 décembre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le téléphérique de Brest sera construit par  Bouygues et BMF.
Le téléphérique de Brest sera construit par Bouygues et BMF.
DR

Il s’en est fallu de peu qu’il ne voit jamais le jour. Et pourtant. Après bien des reports, Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des transports, et Ségolène Royal, ministre de l’écologie, ont présenté, jeudi 18 décembre, les résultats du troisième appel à projets «transports collectifs et mobilité durable».

450 millions d’euros

L’Etat injectera 450 millions d’euros dans le budget de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf). Cette manne devrait permettre de cofinancer des projets dont le montant total de la facture représente 5,2 Md€. 110 M€ de subventions sont fléchés sur les projets contribuant à l’amélioration de la desserte des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Ce coup de pouce étatique, a convenu Ségolène Royal, aurait pu ne jamais venir, notamment après l’abandon de l’écotaxe poids lourds. Il aura fallu la hausse de la fiscalité du gazole (+2cents/litre) pour trouver l’argent manquant.

Au total, 99 projets d’infrastructures de transport public et de mobilité durable seront soutenus, sur les 120 proposés initialement. Ces projets sont portés par 70 autorités organisatrices de transport dans l’Hexagone et dans les Outre-mer. Les subventions représentent au moins 10% du montant des dépenses éligibles, et 16% en moyenne.

Les BHNS se taillent la part du lion

Avec 54 projets, les bus à haut niveau de service (BHNS) se taillent la part léonine. Loin devant les tramways (15 opérations prévues) et les 4 nouvelles lignes de métro. Parmi les nouveautés, on trouve 4 projets de transport par câble (dont le téléphérique de Brest) ou par funiculaire, trois projets de transport par voie d’eau (navettes maritimes de Boulogne-sur-Mer) et une demi-douzaine de parcs à vélo.

Dans un communiqué, le groupement des autorités responsables de transport (Gart) se félicite des résultats de cet appel à projets. Le lobby du transport public considère que ces opérations contribueront à améliorer la qualité de l’air urbain, à relancer l’activité du BTP et «à participer au développement d’une croissance vertueuse».

Au-delà du financement du troisième appel à projets, le Gart appelle à une pérennisation des ressources de l’Afitf au-delà de l’année 2015 afin de disposer d’une vue à moyen terme des programmes d’investissement.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus