Golfe du Mexique: une «zone morte» plus petite mais plus grave

Le 29 juillet 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La «zone morte» du golfe du Mexique, dont la surface était initialement estimée à 14.000 kilomètres carrés, ne mesurerait finalement «que» 5.000 km², indique l’Administration nationale océanique et atmosphérique américaine (Noaa) dans un communiqué du 27 juillet.

D’importantes quantités de phosphates et de nitrates issus d’engrais agricoles utilisés dans des fermes du bassin versant du Mississipi se déversent là, entraînant le développement d’algues qui suppriment les ressources en oxygène nécessaires à la vie aquatique. Pour la première fois cette année, la zone morte a tendance à se rapprocher de la surface des eaux, d’où son aggravation selon la Noaa.

La taille plus petite que prévue de cette surface est due notamment à sa «réoxygénation» grâce à une météo «inhabituelle», mais elle n’est que conjoncturelle, selon le communiqué de la Noaa.

L’administration évalue l’impact économique, commercial et touristique de la zone morte à 2,8 milliards de dollars annuels. La «task force» interagences du golfe du Mexique et du fleuve Mississipi s’est fixée pour objectif de réduire cette zone à 3.200 km² d’ici 2015. Ces 5 dernières années, elle en mesurait près de 10.000 en moyenne.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus