Glyphosate: Monsanto de nouveau condamné aux Etats-Unis

Le 28 mars 2019 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Deuxième défaite judiciaire... 11.200 autres en vue?
Deuxième défaite judiciaire... 11.200 autres en vue?
DR

La justice fédérale américaine a rendu son premier verdict, jeudi 27 mars, dans une affaire opposant Edwin Hardeman, utilisateur du glyphosate atteint d’un lymphome non hodgkinien, à la firme Monsanto. Cette dernière se voit condamnée à verser près de 81 millions de dollars de dommages et intérêts.

Cette décision est des plus inquiétantes pour la firme de Saint Louis (Missouri), racheté en juin 2018 par l’Allemand Bayer, mais des plus réjouissantes pour les opposants aux pesticides. En août 2018, Monsanto a été condamnée pour son glyphosate par la justice californienne: le jardinier professionnel Dewayne Johnson, atteint d’un lymphome non hodgkinien, y avait gagné 289 millions de dollars –somme revue à la baisse, à 78 millions d’euros, en appel.

Dans le cas de Edwin Hardeman, lui aussi atteint d’un lymphome non hodgkinien après avoir utilisé le glyphosate dans sa propriété depuis trois décennies, c’est la justice fédérale, en l’occurrence le tribunal fédéral de San Francisco, qui a tranché. Et ce en défaveur de Monsanto, qui a été condamné à verser 80,8 millions de dollars (soit 72 millions d’euros) au plaignant.

«Facteur substantiel» du lymphome

A l’issue d’une première phase du procès, le jury avait estimé mardi 19 mars, à l’unanimité, que le glyphosate constituait un «facteur substantiel» du cancer survenu chez Edwin Hardeman. Un avis conforme au classement, en mars 2015, par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ, branche cancer de l’Organisation mondiale de la santé, OMS) du glyphosate comme cancérogène probable pour l’homme.

Cette décision, dont Monsanto a déclaré qu’il comptait faire appel, est du plus mauvais augure pour l’entreprise. Car c’est le même tribunal fédéral de San Francisco qui a été saisie par 900 autres plaignants du glyphosate. Aux Etats-Unis, ce sont environ 11.200 personnes qui ont déposé plainte contre Monsanto au sujet de son herbicide star.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus