Glyphosate: Bayer négocie avec les plaignants

Le 09 janvier 2020 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Près de 42.700 plaintes déposées aux Etats-Unis
Près de 42.700 plaintes déposées aux Etats-Unis
DR

Aux Etats-Unis, plusieurs procès intentés contre Monsanto, propriété du groupe Bayer depuis juin 2018, par des victimes du glyphosate sont ajournés, en raison de négociations entre les parties adverses, a révélé mercredi 8 janvier l’ONG US Right To Know, qui milite pour la transparence du système agro-alimentaire.

 

Avec près de 42.700 plaintes déposées contre Monsanto, la firme de Saint Louis (Missouri), désormais aux mains du géant allemand Bayer, n’est pas au bout de ses peines. A ce jour, seuls trois jugements ont été rendus, en Californie, tous favorables aux plaignants.

Dernier en date, un jury d’Oakland a condamné Bayer en mai 2019 à verser deux milliards de dollars aux époux Pilliod, tous deux atteints d’un lymphome non hodgkinien –une somme depuis abaissée à 87 millions de dollars (M$), soit 78,3 M€.

Alors que les actionnaires du groupe allemand doivent tenir leur réunion annuelle le 28 avril, Bayer semble engagé dans une course à la négociation, craignant de nouveaux revers juridiques et boursiers. Selon US Right to Know, plusieurs procès prévus fin janvier en Californie et à Saint Louis seraient ainsi ajournés de plusieurs mois, en raison des discussions en cours entre les parties adverses. D’autres procès, prévus fin 2019, ont été retardés, ajoute l’ONG.

Des jugements en appel attendus dans l’année

La suite de l’affaire est par ailleurs suspendue aux jugements en appel des trois affaires jugées à ce jour, attendus dans «au moins plusieurs mois», indique US Right To Know. S’ils confirmaient les premiers verdicts, ils renforceraient la position des plaignants, plus à même d’obtenir un accord favorable.

En décembre 2019, l’agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA) a pris fait et cause pour Bayer, s’associant à son appel contre Edwin Hardeman, atteint d’un lymphome non hodgkinien après avoir utilisé le glyphosate pendant trois décennies sur sa propriété. Celui-ci s’était vu allouer 80,8 M$ (72,7 M€) en premier lieu, fin mars 2019, une somme abaissée à 25 M$ (22,5 M€) en juillet.

D’une valeur de 98,44 euros le 8 juin 2018, lors de l’acquisition de Monsanto, l’action de Bayer avait chuté à 52,02 euros un an plus tard. Elle est progressivement remontée depuis, atteignant 75,22 euros le 9 janvier.