Giec: le 6e rapport d’évaluation en 2022

Le 15 avril 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le 5ème rapport du Giec, publié fin 2014
Le 5ème rapport du Giec, publié fin 2014

Les travaux du Giec[i] en vue de son prochain rapport d’évaluation, le 6e, vont débuter d’ici la fin de l’année, avec un rendu du rapport de synthèse en 2022, a-t-il annoncé jeudi 14 avril au terme de sa 43e assemblée plénière à Nairobi (Kenya).



[i] Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat

 

«Les résultats de ce rapport contribueront en particulier à informer les gouvernements en amont du premier bilan mondial prévu en 2023 par l’accord de Paris», a commenté la présidente de la COP[i], Ségolène Royal, dans un communiqué.

Avant cela, les trois groupes de travail du Giec (éléments scientifiques, adaptation et atténuation) livreront leur propre contribution en 2020-21, indique-t-il dans un communiqué publié en clôture de son assemblée plénière de Nairobi. Les travaux mettront l’accent sur les villes, et sur les défis auxquels elles sont confrontées en termes d’atténuation et d’adaptation.

Un rapport spécial sur la cible +1,5°C

D’ici là, les experts publieront en 2018 un rapport spécial sur l’impact d’un réchauffement de 1,5°C au-dessus du niveau préindustriel, et sur les trajectoires d’émission de gaz à effet de serre (GES) pour s’y cantonner. Etabli lors de la COP 21, l’accord de Paris prévoit de limiter la hausse de température à 2°C, si possible 1,5°C –un niveau que nombre de climatologues jugent d’ores et déjà irréaliste.

Deux autres rapports spéciaux sont prévus, «le plus tôt possible» au cours de ce 6e cycle, l’un sur l’impact du changement climatique sur l’océan et la cryosphère, l’autre sur les liens entre le changement climatique, la désertification, la dégradation des terres, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire, et les flux de GES dans les écosystèmes terrestres.

Après son adoption le 12 décembre 2015 lors de la COP 21, l’accord de Paris est ouvert à la signature, au siège des Nations unies à New York, à partir du vendredi 22 avril, et ce jusqu’au 21 avril 2017.



[i] Conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC)

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus