Giec: l'homme responsable du réchauffement climatique

Le 02 février 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le réchauffement climatique est dû aux activités humaines «avec une probabilité supérieure à 90%». Selon le scénario médian, la température pourrait augmenter de 3°C d'ici 2100.

«Le réchauffement du système climatique est sans équivoque (…) l'essentiel de l'accroissement observé sur la température moyenne globale depuis le milieu du 20e siècle est très probablement dû à l'augmentation observée des gaz à effet de serre anthropiques», peut-on lire dans le «résumé à l'intention des décideurs» rédigé par le groupe scientifique du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) réuni depuis lundi 29 janvier à Paris. En d'autres termes, l'homme est responsable du réchauffement climatique «avec une probabilité supérieure à 90%», avancée notoire par rapport au précédent rapport qui tablait lui sur «une probabilité de 66%».

«Les concentrations actuelles de dioxyde de carbone, de méthane, et de protoxyde d'azote ont crû de façon notable par suite des activités humaines depuis 1750 et maintenant dépassent largement les valeurs préindustrielles déterminées à partir des carottes de glace», y lit-on encore. En cause: l'utilisation des combustibles fossiles et le changement d'utilisation des terres dans le cas du CO2, et l'agriculture dans les deux autres cas.

Le rapport livre deux estimations du réchauffement envisageable d'ici 2100 si rien ne change. Il indique que, si l'on était dans une situation où la concentration de gaz carbonique atteignait, à l'équilibre, 560 parties par million (ppm), contre 380 aujourd'hui, le réchauffement global de surface se situerait entre 2°C et 4,5°C, avec une «meilleure estimation» à 3°C. Un réchauffement inférieur à 1,5°C serait «très improbable», des valeurs supérieures à 4,5°C ne pourraient «être exclues».

Six différents scénarios appelés SRES font, eux, état d'une élévation des températures de 1,1°C à 6,4 °C d'ici la fin du 21e siècle, alors qu'elle était estimée entre 1,4°C et 5,8°C dans le rapport de 2001. «La poursuite des émissions de GES au niveau actuel ou au-dessus provoquerait un réchauffement supplémentaire et induirait de nombreux changements dans le système climatique globale lors du 21e siècle qui seraient très probablement plus importants que ce qui a été observé au cours du 20e siècle».

Concernant les deux prochaines décennies, un réchauffement d'environ 0, 2°C par décennie est attendu. Même si les concentrations de tous les GES et des aérosols restaient au niveau de 2000, un réchauffement de 0,1°C par décennie se produirait.

«Si en 2001 le troisième rapport du Giec était un appel à se réveiller, celui-ci est une sirène d'alarme», a immédiatement réagi l'ONG Greenpeace dans un communiqué. Pour le Réseau action climat (RAC) qui regroupent une dizaine d'ONG internationales dont WWF et Greenpeace, ce verdict appelle dès maintenant une réponse efficace et rapide de la part de la communauté internationale.

«Pour éviter le pire, il faut limiter le réchauffement en deçà de 2°C d'ici la fin du siècle, par rapport aux températures préindustrielles», estime le RAC. Ceci implique pour les pays industrialisés, dont la France, de réduire de 30% leurs émissions de GES d'ici à 2020. La Commission européenne a proposé que les Etats membres s'engagent à réduire de 20% leurs émissions d'ici à 2020 et de 30% si le reste des pays industrialisés fait de même. «Cet objectif de -30% sur les émissions européennes en 2020 ne semble plus être soutenu explicitement par la France, déplore Edouard Toulouse du WWF-France. Cette reculade nous rend furieux au moment où le Président de la république nous rejoue un couplet sur l'environnement».

«La Conférence de Paris pour une gouvernance écologique mondiale» organisée par Jacques Chirac s'est ouvert ce matin à l'Elysée alors que les scientifiques du Giec mettaient un terme à leur débat. Lors de son discours d'ouverture, le Président de la république a lancé un appel pour une «révolution mondiale» en faveur de l'environnement.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus