Générer des quotas de CO2 ne réduit pas les émissions

Le 03 juin 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Au début d’une semaine de négociations sur le climat à Bonn (Allemagne), un rapport des Amis de la terre Angleterre indique que les marchés du carbone et les mécanismes de développement propre (MDP) ne réduisent pas les émissions de gaz à effet de serre.
Pour rappel, les MDP permettent aux pays riches d’investir dans des projets réduisant les émissions dans des pays pauvres, pour générer des crédits carbone sur leurs territoires nationaux. Ces dispositifs sont pressentis comme les principaux instruments de la lutte mondiale contre le changement climatique.
Selon le rapport, ces mécanismes entretiennent l’idée que les réductions d’émissions peuvent être faites soit dans les pays riches, soit dans les pauvres, alors qu’elles doivent être simultanées. Ensuite, il est presque impossible de prouver que la baisse des émissions n’aurait pas eu lieu sans la finance carbone, ni de calculer les émissions évitées par un tel projet. Enfin, les MDP seront privilégiés dans les pays industrialisés, au détriment des investissements bas carbone.
D’ici 2020, les MDP devraient générer plus de la moitié des quotas d’émission européens, indiquent les Amis de la terre.
Ce n’est pas la première fois qu’un rapport dénonce les dérives des MDP (1)

(1) Dans le JDLE «Les mécanismes de développement propre se développent sans contrôle»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus