GDS: les foreurs répliquent

Le 10 octobre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les foreurs ne sont pas contents de la récente abrogation de trois permis de recherche de gaz de schiste (GDS). Et ils le font savoir. Dans un communiqué mis en ligne vendredi 7 octobre, l’Amicale des foreurs et des métiers du pétrole (AFMP) exprime sa colère, suite à la décision du gouvernement [JDLE].
 
Raillant le «chantage de quelques milliers de personnes qui ont été habilement manipulées par une poignée», l’AFMP rappelle qu’elle n’a eu de cesse «depuis plusieurs mois de dénoncer l’argumentation des opposants (pollution des nappes phréatiques, dangerosité des produits utilisés pour la fracturation, dégradation des paysages, etc.)».
 
Malgré cette action héroïque, «le gouvernement a fait siens ces arguments, sans tenir compte de l’avis et des conclusions des experts et des commissions qu’il avait pourtant chargés d’étudier et d’enquêter sur le sujet».
 
En conséquence, «pour l’industrie pétrolière française et les emplois que nous cherchons à défendre, c’est sans conteste
une catastrophe, une bataille momentanément suspendue, mais ce n’est pas un combat perdu pour autant: la raison et la vérité l’emporteront».
 
Car, martèlent les professionnels, après les élections présidentielles, «Il y a fort à parier que le gouvernement d’alors (quel qu’il soit) retrouvera le sens des réalités». Il lui faudra aussi abroger une, voire deux lois anti-fracturation hydraulique.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus