GDF Suez juge ses réacteurs sûrs

Le 06 décembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La découverte de "fissures potentielles" a entraîné la fermeture de l'un des réacteurs de la centrale de Tihange.
La découverte de "fissures potentielles" a entraîné la fermeture de l'un des réacteurs de la centrale de Tihange.

Dans un communiqué mis en ligne aujourd’hui 6 décembre, le groupe GDF Suez estime possible un rapide redémarrage des réacteurs Doel 3 et Tihange 2. Représentant le tiers des capacités installées belges, les deux tranches ont été arrêtées, cet été, suite à la découverte de milliers de «fissures potentielles» [JDLE].

Dans son communiqué, l’énergéticien franco-belge affirme avoir fourni, le 5 décembre, à l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN, le gendarme belge du nucléaire) le résultat de plusieurs mois d’investigations.

«Sur base de l’examen du dossier de construction, des inspections par ultrasons, des nombreux tests sur matériaux et des calculs de mécanique de la rupture effectués, ce dossier conclut que toutes les normes et standards internationaux ont entièrement été respectés lors de la construction des centrales; le constat initial selon lequel il s’agirait de défauts dus à l’hydrogène non évolutifs et formés lors de la phase de forgeage est confirmé; les tests sur plus de 400 échantillons réalisés par plusieurs laboratoires ont montré que le métal des cuves est sain et a des propriétés conformes aux exigences.»

«Le dossier et les études et calculs, poursuit l’exploitant, démontrent que l’intégrité structurelle des cuves répond à tous les critères de sûreté, pour chacune des indications détectées et en tenant compte de marges significatives. En conclusion, les résultats confirment l’intégrité des cuves des réacteurs considérés, ce qui permet le redémarrage immédiat et l’exploitation sûre de Doel 3 et Tihange 2.»

Une conclusion sans doute un peu hâtive. Car c’est à l’AFCN de décider du redémarrage des deux réacteurs. Et l’autorité de sûreté ne le fera qu’après avoir épluché les milliers de pages du dossier fourni par GDF Suez. Ce qui devrait lui prendre un certain temps.

Il y a quelques jours, la ministre de l’intérieur, Joëlle Milquet, avait affirmé qu’un feu vert ne pourrait être donné avant la fin du mois de janvier prochain.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus