GB: timide plan de valorisation de la biomasse

Le 02 mai 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le gouvernement britannique craint de ne pas tenir ses engagements sur les énergies renouvelables, les émissions de CO2, et la politique énergétique et prend de nouvelles initiatives.

Le 27 avril, au cours d'une conférence commune, les ministres britanniques de l'énergie et de l'agriculture ont dévoilé un pan de la stratégie nationale de relance de la valorisation énergétique de la biomasse. «Il existe un énorme potentiel pour faire de l'énergie renouvelable et apporter de nouveaux marchés à nos fermiers avec la biomasse. Nous disposons d'un demi-million d'hectares sur lesquels nous pouvons faire des cultures énergétiques», a lancé d'emblée Lord Bach, le titulaire du portefeuille agricole.

Selon diverses études, seuls 2% de l'électricité du Royaume sont produits à partir de la biomasse (soit la moitié de l'électricité «verte») et 1% de la chaleur. Des chiffres qui montrent une sous-exploitation manifeste du gisement énergétique de la biomasse. De l'avis même du secrétariat à l'industrie (DTI), il est ainsi possible de produire 4,7% de la chaleur dont le pays aura besoin en 2020 à partir du bois ou des déchets végétaux. Les estimations sont, en revanche, plus vagues pour la production d'électricité ou de biogaz.

Cela ne signifie pas pour autant que l'administration Blair va baisser les bras. Bien au contraire. Les nombreux services oeuvrant, de près ou de loin, sur le sujet devront travailler en commun. Une ligne de crédit de 10 à 15 millions de livres, sur deux ans, devrait être débloquée pour aider au financement des chaudières à bois. Londres devrait aussi revoir sa réglementation. Ce qui devrait faciliter l'exploitation du biogaz de décharge. Le DTI promet aussi quelques aménagements réglementaires et administratifs pour aider la production d'électricité «bio», via notamment la co-incinération (bois-charbon, par exemple). Bref, à quelques jours de la concrétisation du Partenariat international sur les bioénergies, lancé l'an dernier lors du sommet des pays du G8, le Royaume-Uni se dote d'un bel affichage vert.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus