GB: montée en puissance de l’incinération

Le 24 février 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La BBC vient de raviver la polémique qui oppose le gouvernement et les associations environnementales sur le rôle que doit jouer l’incinération dans la politique de déchets du Royaume-Uni.

La tension monte entre le gouvernement britannique et les associations environnementales concernant la future politique de déchets ménagers du pays. Selon la BBC, un document du ministère britannique chargé de l'environnement (dont l'acronyme est Defra) proposerait que la part des déchets municipaux incinérés passe de 9 à 25% dans les 15 prochaines années. Ce document, non encore publié, pousse à «produire de l'énergie à partir des déchets». Les Amis de la terre britanniques (Friends of the earth) ont immédiatement réagi en condamnant cette proposition ministérielle: «Les incinérateurs ne sont pas une solution au problème des déchets. L'énergie verte revendiquée par l'industrie est un mythe. Le recyclage économise plus d'énergie que l'incinération des déchets. Certes, les incinérateurs produisent moins de dioxine de carbone (CO2) par unité d'énergie que les vieilles usines à charbon, mais ils sont des générateurs d'énergie extrêmement inefficaces.»

Sur les 9% de déchets municipaux incinérés, la situation diffère selon les régions: le sud-ouest de l'île n'atteint un taux que de 1% tandis que le centre de l'Angleterre brûle 31% de ses déchets. Le reste des déchets finit principalement en décharge, soit 72% des 29,1 millions de tonnes pour la période 2003-2004.

La stratégie actuelle du gouvernement est de miser sur la réduction à la source et sur le recyclage, afin de diminuer la part de la mise en décharge. D'ailleurs, les résultats présentés apparaissent encourageants: le taux de déchets recyclés est passé de 6% en 1995/1996 à 17% en 2003/2004 (chiffres du Defra). Et justement, les associations environnementales redoutent que l'incinération ne vienne freiner ces efforts. Reste qu'un certain nombre de déchets ne peuvent pas subir de recyclage. Pour cela, les Amis de la terre recommandent de développer les unités de traitement mécano-biologique qui établit un tri fin des déchets en amont des décharges.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus