Gaz: la bonne affaire de la prime à la casse

Le 03 mars 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Alors que les prix du gaz doivent augmenter de 5%, en moyenne, au 1 er avril prochain, le gouvernement cherche à atténuer les conséquences de cette nouvelle hausse (au total +20% en un an) pour les plus modestes.

 

Mardi, le ministre de l'Energie Eric Besson a ainsi annoncé que le rabais pour le tarif social du gaz allait augmenter de 20%. Parallèlement, le gouvernement va mettre en place, avec GDF Suez, une «prime à la casse» pour accélérer le remplacement des chaudières anciennes par des installations plus sobres.

 

GDF Suez prendra en charge le règlement de cette prime, a indiqué l’énergéticien dans un communiqué. «C'est payé intégralement par GDF Suez, ce n'est pas l'Etat. A la différence de l'automobile, cette prime à la casse est prise en charge par GDF Suez», a confirmé jeudi le pdg du groupe, Gérard Mestrallet, sur la radio BFM.

 

GDF Suez précise que cette prime à la casse serait mise en place à partir du 1er avril et prendrait la forme d'une aide de 100 euros pour une chaudière basse température et de 250 euros pour une chaudière à condensation «pour des clients présentant un projet de changement de chaudière de plus de 15 ans». «Ce dispositif complète celui mis en place par le groupe pour le remplacement des chaudières à fioul, qui peut aller jusqu'à 400 euros», a ajouté l’énergéticien.

 

Ce que ne dit pas GDF Suez, c’est que son aide au renouvellement du parc de chaudières devrait lui rapporter bon nombre de certificats d’économie d’énergie. Mais cela allait sans doute de soi.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus