Gaz de schiste: un député UMP mène l’enquête

Le 07 avril 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Pourquoi autoriser à faire rentrer le loup dans la bergerie? Depuis que les permis d’exploration des gaz de schistes ont été accordés en 2010 par Jean-Louis Borloo, alors ministre chargé de l’écologie, les conditions de ces autorisations suscitent de nombreuses interrogations.

Le député UMP Pierre Morel-à-L'Huissier a donc saisi ce jeudi 7 avril, selon la dépêche AFP datée du même jour, la Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) pour avoir accès aux actes administratifs qui ont permis la délivrance de ces permis d'exploration.

Le député de la Lozère explique, dans un communiqué, que malgré ses demandes réitérées auprès de la ministre de l'écologie, «on refuse de me communiquer les actes administratifs qui ont été pris pour délivrer les permis d'exploration des sous-sols. Ce n'est pas acceptable».

Pierre Morel souligne que si cette autorité administrative lui répond positivement, Nathalie Kosciusko-Morizet «devra rendre publics ces documents cruciaux sur ce dossier».

Plusieurs propositions de loi ont été déposées à l'Assemblée pour interdire l'exploitation des gaz de schiste et abroger les permis en cours. Une proposition de loi socialiste sera ainsi examinée en séance le 12 mai.

Jean-Louis Borloo a lui-même annoncé au début du mois avoir déposé une proposition de loi pour «donner à l'Etat les moyens d'interdire la recherche et l'exploitation immédiate» des gaz et huiles de schiste.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus