Gaz de schiste: Shell s'implante en Ukraine

Le 01 septembre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La compagnie anglo-néerlandaise Shell a signé jeudi 1er septembre à Kiev un accord visant à investir jusqu'à 800 millions de dollars (soit 555 millions d'euros) dans l'exploration et la production de gaz de schiste en Ukraine, a annoncé la société publique Ukrgazvydobouvannia.

«En cas de succès des travaux d'exploration (...), le volume total des investissements de Shell dans le cadre de ce contrat pourrait atteindre jusqu'à 800 millions de dollars», a déclaré la société, filiale de la société publique des hydrocarbures ukrainienne Naftogaz.

L'Ukraine affirme avoir les plus grosses réserves de gaz de schiste en Europe, mais aucune estimation fiable de leur volume n'a jamais été réalisée. Toutefois, selon les analystes, ces réserves pourraient atteindre jusqu'à 1.500 milliards de mètres cubes.
 
Le gouvernement ukrainien avait précédemment indiqué que Shell espérait produire huit à dix milliards de mètres cubes de gaz de schiste par an sur le gisement d'Iouzovske, situé dans les régions de Kharkiv et Donetsk (est). Et selon la présidence ukrainienne, 200 millions de dollars (138 millions d'euros) devraient être investis dans l'exploration et près de 600 millions de dollars (416 millions d'euros) dans la production de gaz de schiste.
 
Cette ancienne république soviétique, qui manque de technologies et de financements pour la production du gaz de schiste, mène également des négociations avec les américains Chevron et ExxonMobil. Très dépendant des importations de gaz russe qu'il juge trop onéreuses, le pays veut en réduire sa consommation et trouver des sources d'énergie alternatives.
 
Le Premier ministre Mykola Azarov a déclaré mardi 30 août que le pays devait faire des efforts pour parvenir à diviser par trois dans les années à venir les achats de gaz russe, qui doivent s'élever à 41 milliards de mètres cubes cette année, soit près de 65% de sa consommation annuelle. «Pour le chauffage, les autorités devraient remplacer le gaz par le charbon national», a-t-il notamment indiqué.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus