Gaz de schiste: les propriétaires britanniques privés d’informations sur les forages

Le 19 décembre 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Sur le site de Balcombe, dans le Sussex.
Sur le site de Balcombe, dans le Sussex.
DR

En Grande-Bretagne, les propriétaires de terrains ou de maisons pourraient ne plus être informés de ce que des travaux de forage pétroliers ont lieu sous leurs pieds. C’est en tout cas l’intention affichée par le ministre de l’aménagement du territoire, qui envisage de modifier la loi afin que les industriels qui prospectent ne soient plus tenues de prévenir les propriétaires un par un, par lettre. Une obligation qui concerne «un nombre disproportionné de personnes et d’entreprises, estime Nick Boles, dans une déclaration écrite citée par The GuardianCe serait inutile et excessif lorsque d’autres formes d’avis sont disponibles».

 

En lieu et place de cette information individuelle, les obligations des industriels se limiteraient à passer un encart dans un journal local, à afficher les informations dans des lieux de culte et à renforcer le processus de consultation. Le ministre considère que ces activités souterraines «ont lieu très profondément sous la surface de la terre, dans une vaste zone géographique. Par conséquent, il est souvent impossible d’identifier le chemin exact de chaque forage latéral».

 

La nouvelle a fait hurler l’ONG Les Amis de la Terre. «Les gens devraient être prévenus personnellement si des entreprises veulent forer ou recourir à la fracturation hydraulique sous leur maison. Leur ôter ce droit est une atteinte supplémentaire aux habitants de ces zones, qui sont à juste titre inquiets des impacts de la cette technique, a déclaré Tony Bosworth, chargé de campagne «énergie». D’autant que cette semaine, le gouvernement a admis que la fracturation hydraulique peut avoir des impacts locaux significatifs. Les ministres devraient renforcer les règles pour protéger les gens, au lieu de les affaiblir et offrir un os à ronger à une industrie qui veut nous maintenir sous la coupe d’énergies fossiles sales».

 

Prudents, les industriels du secteur ont assuré qu’ils respecteraient la loi, qui leur impose aujourd’hui de négocier avec les propriétaires. Il faut dire qu’à l’image du UK Onshore Operators Group, qui regroupe les professionnels du pétrole et du gaz onshore, la profession n’a pas à se plaindre du traitement que lui réserve le gouvernement britannique actuel. Cette semaine, les deux tiers du territoire d’Albion seraient éligibles à la délivrance de permis, notamment dans les Midlands, dans le comté de Cumbrie (Nord-ouest) et au pays de Galles.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus