Gaz de schiste: le Parlement européen conseille la prudence

Le 19 septembre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un forage dans le nord de l'Angleterre
Un forage dans le nord de l'Angleterre

Deux résolutions, adoptées les 18 et 19 septembre par les commissions de l’énergie et de l’environnement du Parlement européen, demandent l’élaboration de «régimes de réglementation solides».

«Chaque Etat de l’Union européenne a le droit de décider d’exploiter ou non le gaz de schiste mais tous les Etats devraient disposer de règles solides sur toutes les techniques d’exploitation, notamment la fracturation hydraulique», affirment de concert les eurodéputés.

«Les Etats membres devraient être prudents, en attendant l’analyse qui déterminera si le règlement européen est approprié», préconise la Commission de l’environnement et de la santé publique.

Cette commission estime en effet que les règles européennes sont adéquates pour les licences, l’exploration précoce et la production de gaz de schiste mais qu’une analyse détaillée du règlement sur les combustibles fossiles non conventionnels est nécessaire, étant donné l’expansion possible de leur exploitation.

Elle préconise aussi l’interdiction d’exploiter le gaz de schiste dans les espaces sensibles et recommande l’élaboration de plans spéciaux pour l’utilisation et le recyclage de l’eau accompagnant toute activité de fracturation. Selon elle, les sociétés devraient enfin préciser les produits chimiques utilisés.

«Le vote d’aujourd’hui n’est ni une victoire pour les écologistes, ni une victoire pour les promoteurs des gaz de schiste. Il est par contre un signal important: la législation européenne est insuffisante pour encadrer l’exploitation de ces énergies fossiles et de nombreux doutes restent encore à éclaircir», a réagi l’eurodéputée Michèle Rivasi.

«Au regard des bilans négatifs avérés de ce choix énergétique (sur l'eau, les paysages, le climat et l'économie), il est de notre responsabilité que l'extraction des gaz et pétroles de schistes soient aujourd'hui suspendue et ne revienne pas par la petite porte par de prétendues expérimentations», a ajouté la parlementaire Sandrine Bélier.

Ces deux résolutions, non contraignantes, devraient être adoptées par le Parlement en séance plénière dès le mois d’octobre. 

Trois rapports, publiés le 7 septembre par la DG Environnement de la Commission européenne, avaient conclu que l’exploitation des gaz non conventionnels était sale, pas sûre et non encadrée juridiquement (voir JDLE)

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus