Gastro-entérite: la vaccination efficace aux Etats-Unis

Le 28 septembre 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La vaccination contre les diarrhées liées au rotavirus a entraîné une forte baisse du taux d’hospitalisation chez les jeunes enfants américains, selon une étude publiée dans le New England Journal of Medicine (NEJM).
Aux Etats-Unis, cette vaccination est recommandée depuis février 2006 chez les nourrissons [1]. Avant cela, les gastro-entérites à rotavirus, qui se contractent via l’alimentation, entraînaient chaque année environ 55.000 hospitalisations et jusqu’à 60 décès chez les moins de 5 ans.
 
Plus de 5 ans après cette recommandation, l’étude publiée par l’équipe d’Umesh Parashar, des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) d’Atlanta (Géorgie), révèle une couverture vaccinale de 32% chez les moins de 5 ans.
 
La vaccination a entraîné une baisse de 75% du nombre d’hospitalisations liée à une diarrhée à rotavirus pour l’année 2007-2008, et de 60% pour l’année 2008-2009. Indépendamment du pathogène en cause, le taux d’hospitalisation suite à une diarrhée a chuté de 33% et de 25% pour les deux périodes.
 
En seulement 2 ans, la vaccination a permis d’éviter près de 65.000 hospitalisations chez les moins de 5 ans, et d’économiser 278 millions de dollars (278 millions d’euros). «C’est une bonne nouvelle pour les parents et pour notre système de santé», se réjouit Umesh Parashar, cité par un communiqué des CDC.
 
Si ces vaccins sont commercialisés en France, la vaccination systématique n’y est toujours pas recommandée chez les nourrissons, une position réaffirmée en 2010 par le Haut conseil de la santé publique (HCSP).
 
Trois raisons à cela: primo, la présence dans les vaccins d’ADN de cercovirus porcins [2]. Deuxio, un risque, certes très faible, d’invagination intestinale aigüe (une cause fréquente d’occlusion intestinale chez le nouveau-né). Tertio, des doutes quant à l’intérêt de la vaccination sur la mortalité, en raison du faible nombre de décès en France.
 
Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), 11% des hospitalisations des moins de 5 ans sont liées à une gastro-entérite. Selon des données de 1997, les gastro-entérites aigües ont entraîné cette année-là entre 14 et 39 décès chez les enfants de moins de 5 ans.
 
[1] Cette recommandation a suivi la commercialisation des deux premiers vaccins, à savoir Rotarix et Rotateq, respectivement développés par les laboratoires pharmaceutiques GlaxoSmithKline et Sanofi Pasteur-MSD.
[2] Cette contamination par des virus d’origine porcine, qui survient durant la fabrication des vaccins, a au final été jugée sans conséquence sanitaire.
 


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus