Gaspi alimentaire: les parlementaires de 15 pays font pression sur Bruxelles

Le 31 juillet 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
16 assemblées demandent une stratégie ambitieuse dans le cadre du paquet Economie circulaire
16 assemblées demandent une stratégie ambitieuse dans le cadre du paquet Economie circulaire

Dans une lettre datée du 22 juillet, 16 assemblées parlementaires européennes demandent à la Commission européenne de légiférer au plus vite contre le gaspillage alimentaire. C’est la première fois que des élus font jouer ce droit d’initiative.

 

Aujourd’hui, le gaspillage alimentaire représente 89 millions de tonnes de déchets dans l’Union européenne. Un chiffre qui devrait grimper à 126 Mt en 2020 si aucune mesure n’est prise.

 

Une initiative de la Chambre des lords

 

Initiée par la Chambre des lords britannique et signée par l’Assemblée nationale et le Sénat français, l’Assemblée du Luxembourg et des Pays-Bas, ou encore le Sénat italien, cette lettre demande à Bruxelles d’adopter une stratégie contre le gaspillage alimentaire à l’occasion du nouveau paquet Economie circulaire, annoncé d’ici la fin de l’année.

Les parlementaires ajoutent qu’ils souhaitent établir, sur ce thème, un dialogue constructif avec la Commission, comme ce droit d’initiative («green card» en anglais) le leur permet.

Ils proposent déjà de faciliter les dons des invendus dans la grande distribution, créer une plate-forme européenne des bonnes pratiques, mettre en place une approche intégrée tout au long de la chaîne d’approvisionnement, définir précisément le gaspillage alimentaire ou encore l’évaluer au plus juste.

 

Débat à suivre

 

Cette initiative complète la résolution ambitieuse que le Parlement européen a adopté le 9 juillet en matière d’économie circulaire, et qui propose notamment d’obliger les supermarchés à donner leurs invendus consommables à des associations caritatives. Déjà en janvier 2012, les eurodéputés avaient voté une résolution appelant à réduire de moitié le gaspillage alimentaire en 2020. En juillet dernier, l’ancienne Commission européenne avait par ailleurs proposé de le réduire de 30% d’ici 2025.

Les Etats membres pourraient toutefois calmer ces ardeurs. Le gouvernement britannique a déjà fait savoir qu’il ferait pression pour que le paquet Economie circulaire ne contienne aucun objectif contraignant.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus