Fumées de diesel: risque accru de décès chez les cheminots

Le 08 décembre 2008 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
D’après les résultats d’une étude américaine (1) les ouvriers du rail exposés aux fumées de diesel présenteraient un risque accru de décès dû à des affections respiratoires chroniques.

Jusqu’à présent, les fumées de diesel, contenant des particules fines et des gaz de combustion, ont principalement été associées à un risque accru de cancer du poumon. La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), un terme générique qui englobe plusieurs maladies respiratoires chroniques (bronchites chroniques, emphysème), pourrait devenir la 4e cause de décès en 2030, d’après l’Organisation mondiale de la santé.

Jaime Hart de l’école de santé publique d’Harvard et ses collègues, ont évalué le lien entre le taux de mortalité par BPCO et le nombre d’années d’exposition aux fumées de diesel chez plus de 30.000 salariés du rail américains entre 1959 et 1996.
D’après leurs résultats, les 21.000 cheminots exposés à la fumée de diesel (conducteurs, ingénieurs de maintenance) ont présenté un risque accru de décès par BPCO par rapport aux cheminots non exposés. Chaque année de travail supplémentaire a été associée à une augmentation de risque de 2,5%. La prise en compte de la consommation de tabac, le principal facteur de risque reconnu de la BPCO, n’atténue que légèrement l’augmentation de risque.

(1) «Chronic obstructive pulmonary disease mortality in railroad workers», J. Hart et al., Occupational and Environmental Medicine (27 novembre 2008)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus