Fukushima va nuire au climat et peser sur nos finances

Le 01 avril 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La catastrophe nucléaire au Japon va entraîner une hausse du prix de l'électricité et « peser lourdement» sur la lutte contre le changement climatique, déclare ce vendredi 1 er avril le chef économiste de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

«Il est clair que la catastrophe de Fukushima peut modifier l'équilibre énergétique actuel», estime-t-il dans un entretien au Monde.

Rappelant que «plusieurs pays ont annoncé soit une pause dans leur programme nucléaire», «soit la fermeture anticipée d'installations vieillissantes», l’économiste turc esquisse «les conséquences d'un futur avec moins de nucléaire».

«Nous allons au devant de mauvaises nouvelles: la moindre diversité du portefeuille énergétique va conduire à une hausse du coût de l'énergie, donc des prix de l'électricité», explique Fatih Birol.

Avant la catastrophe du 11 mars, l'AIE tablait « sur une expansion de 360 gigawatts (GW) supplémentaires d'ici 2035» par rapport à la puissance nucléaire actuellement disponible de 390 GW.

«Les incertitudes actuelles nous conduisent à diviser par deux cette hypothèse, à 180 GW», souligne l'économiste en chef de l’AIE. « Cela signifie que, d'ici 2035, la consommation mondiale de gaz devrait augmenter de 5% au minimum [de plus que les 44% de croissance déjà prévus pour la période par le dernier rapport de prospective de l’AIE, ndlr], idem pour celle de charbon et pour les énergies renouvelables

Parallèlement, selon lui, ce changement «va peser lourdement sur nos efforts pour lutter contre le changement climatique».

«Ce recours supplémentaire aux énergies fossiles que sont le gaz et le charbon devrait entraîner une hausse de 0,5 gigatonne supplémentaire de CO2 en 2035, ce qui correspond environ à 5 années de croissance des émissions mondiales!», prévient Fatih Birol.

«Inutile de vous dire que ce résultat va compromettre un peu plus nos chances de limiter la hausse des températures de 2°C d'ici la fin du siècle», ajoute-t-il.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus