Fukushima: une class action de militaires américains

Le 09 février 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'USS Ronald Reagan
L'USS Ronald Reagan
DR

Tombés malades après avoir stationné près de Fukushima, 247 soldats américains ont lancé une class-action contre les exploitants et fabricants de la centrale nucléaire. Les premières auditions par la justice sont prévues fin février.

Suite au tsunami du 11 mars 2011, environ 70.000 soldats américains, dont 17.000 marins, se sont retrouvés sur place dans le cadre de la mission humanitaire «Tomodachi», «amis» en japonais.  Près de 4 ans plus tard, plusieurs d’entre eux souffrent de maladies ressemblant en tout point à celle se développant après une irradiation.

Parmi les vétérans, plusieurs types de cancers, en particulier de la thyroïde, mais aussi divers saignements et abcès, hépatites, malformations chez des nouveau-nés, marche en fauteuil roulant, relate le magazine allemand Der Spiegel, qui fait témoigner plusieurs anciens de l’opération Tomodachi.

Si le département américain de la défense a mis en place un registre des militaires présents sur place, il affirme ne pas croire à un lien de causalité entre l’irradiation et ces maladies. Pour les militaires tombés malades, impossible de se retourner contre l’armée, en raison de la «Doctrine Feres», qui empêche les vétérans d’attaquer l’Etat s’ils sont blessés en mission.

Depuis 2012, 247 vétérans de l’US Navy tombés malades après Tomodachi, en particulier présents sur le porte-avions USS Ronald Reagan, se sont joints à une class-action contre les fabricants de la centrale de Fukushima-Daiichi (Toshiba, Hitachi, Ebasco et General Electric), et son exploitant Tepco.

D’abord rejetée puis finalement acceptée fin août 2014, la démarche va déboucher sur de premières auditions le 26 février. D’autres procédures similaires sont en cours au Japon, notamment par des particuliers qui vivaient dans la zone d’exclusion (voir le JDLE).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus