Fukushima: trois fois plus de radioactivité qu’annoncé rejetée dans le Pacifique

Le 12 septembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La catastrophe de Fukushima a bien plus pollué le Pacifique qu’on ne l’avait imaginé jusqu’alors. Selon les dernières estimations publiées vendredi 9 septembre par l’agence japonaise de l’énergie atomique (AJEA), 15.000 térabecquerels de césium 137 et d’iode 131 seraient retombés dans l’océan entre les 21 mars et 30 avril derniers, période durant laquelle les rejets de radioactivité dans l’environnement ont été les plus importants.
 
Cela correspond au triple de la modélisation déjà effectuée par les chercheurs de Tepco, l’exploitant de la centrale nucléaire accidentée.
 
Pour Takuya Kobayashi, de l’AJEA, une telle différence s’explique par le fait que les physiciens de l’AJEA ont pris en compte les retombées aériennes et les rejets liquides, contrairement à Tepco qui n’avait évalué que la radioactivité de ces derniers.
 
Toutefois, les résultats de l’agence nippone restent incomplets. Faute de données disponibles, aucune estimation des rejets en mer de césium 134 n’a pu être effectuée.
 
En fin de semaine passée, les analyses quotidiennes de l’eau de mer, réalisées par Tepco, ne montraient aucune pollution radioactive. Les courants et la décroissance radioactive ont fait leur œuvre.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus