Fukushima : Tepco recommence à perdre les eaux contaminées

Le 16 septembre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus de 800 cuves de ce type stockent encore 700.000 m3 d'eau contaminée.
Plus de 800 cuves de ce type stockent encore 700.000 m3 d'eau contaminée.
TROIS8

L’exploitant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima a débuté le relargage d’eau contaminée dans le Pacifique.

L’électricien tokyoïte avait prévenu. Il tient parole. Tepco s’apprête à relarguer, dans le Pacifique, de petites quantités d’eau faiblement contaminée.

Un premier essai, portant sur 850 tonnes, devrait avoir lieu prochainement, indique l’Asahi Shimbun. Cette eau a été pompée aux alentours des fondations des bâtiments de la centrale accidentée le 11 mars 2011. Tepco en récupère plus de 100 tonnes chaque jour, puis la stocke dans de grosses cuves.

L’activité de l’eau remise en mer ne doit pas excéder 1 becquerel de césium/litre (Bq/l), 3 Bq/l pour les émetteurs bêta et 1.500 Bq/l pour le tritium[1]. La décontamination de l’eau par ce dernier radioélément est impossible.

La fédération des pêcheurs de la préfecture de Fukushima avait donné son aval au rejet de l’eau faiblement contaminée le 11 août dernier.

Au début du mois, Tepco stockait 700.000 tonnes d’eau contaminée dans plus de 800 cuves en béton, dont certaines fuient.



[1] L’AIEA estime entre 10 et 47 péta becquerels (PBq) l’activité rejetée dans le Pacifique dans les jours qui ont suivi le tsunami. Avant l’accident, le bruit de fond radiologique pour le seul césium 137 dans le Pacifique nord était estimé à 69 PBq.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus