Fukushima: menace sur les cantines

Le 02 décembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des scientifiques du centre de recherche météorologique de Tsukuba ont dénoncé, le 2 décembre, de fortes concentrations de radionucléides dans la cité ayant accueilli l’exposition universelle de 1985.
 
Les chercheurs annoncent avoir détecté, dans les jours ayant suivi la catastrophe de Fukushima, d’importantes contaminations surfaciques dans la ville, située à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Tokyo. Les débits de dose atteignaient alors près de 30.000 becquerels par m2.
 
La nouvelle est troublante à deux titres. De tels niveaux de contamination sont préoccupants. Ils sont 50 fois plus importants que ceux qui avaient été détectés à Tokyo, en 1963, à la suite de retombées d’essais nucléaires, rappelle l’Asahi Shimbun. Tout aussi grave, ces mesures avaient été interdites par le gouvernement. Une interdiction que n’ont pas respectée les scientifiques de Tsukuba.
 
Coïncidence, c’est au moment où la presse japonaise lève le voile sur ce nouveau dysfonctionnement de la gouvernance nucléaire nippone que Tokyo s’apprête à durcir les normes alimentaires.
 
Selon l’agence de presse Kyodo, le gouvernement japonais vient d’ordonner aux rectorats des 17 préfectures ayant été atteints par les retombées de Fukushima d’interdire la distribution dans les cantines de nourritures et de boissons dont l’activité dépasserait 40 Bq/kg. Jusqu’à présent, les normes sanitaires limitaient à 200 Bq/kg l’activité des aliments et des boissons servis dans les établissements scolaires et à 500 Bq/kg l’activité du riz.
 
Tokyo a prévu de débloquer 100 millions de yens (950.000 euros) pour financer l’achat de compteurs Geiger pour les cantines.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus