Fukushima: les enfants sont touchés

Le 05 juillet 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des niveaux de radioactivité jusqu'à quatre fois supérieurs à la limite légale ont été mesurés dans les sols de la ville de Fukushima, à 60 kilomètres de la centrale nucléaire accidentée, ont annoncé des associations de résidents.

Une des quatre mesures effectuées dans cette cité de près de 300.000 habitants a fait état d'un taux de césium radioactif de 46.540 becquerels par kilogramme, alors que le taux maximum légal est de 10.000 becquerels au Japon.

Selon le regroupement d'associations à l'initiative de l'étude, ce niveau dépasse le seuil à partir duquel les autorités soviétiques ont procédé à l'évacuation des populations après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986.

Les trois autres prélèvements effectués dans le sol de la ville de Fukushima ont fait apparaître, après analyse, des taux compris entre 16.290 et 19.220 becquerels par kilogramme.

Le collectif d'associations a appelé les autorités à évacuer les femmes enceintes et les enfants vivant à Fukushima.
Les enfants ne sont pas à la fête. Selon une étude menée pour le compte de la commission de la sûreté nucléaire japonaise, près d’un enfant sur deux vivant dans la préfecture de Fukushima présente une contamination de la glande thyroïde par du césium. L’étude a été réalisée sur un panel de 1080 enfants, âgés de 0 à 15 ans.
 
Le 27 juin, le Japan Times révélait, par ailleurs, que des traces de césium 134 avaient été décelées dans les urines d’enfants vivant dans la même circonscription.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus