Fukushima: l’UNSCEAR se veut rassurante

Le 04 avril 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
160 travailleurs ont été particulièrement exposés aux radiations.
160 travailleurs ont été particulièrement exposés aux radiations.
© IRSN - Recoquillé-Bression

Les études onusiennes se suivent et se ressemblent. Plus d’un an après la publication, par l’Organisation mondiale de la santé d’une première estimation du risque cancérigène des retombées de Fukushima, le Comité scientifique des Nations unies pour l’étude des effets des rayonnements ionisants (UNSCEAR) dresse son propre bilan. Lui aussi rassurant.

Dans un rapport mis en ligne le 2 avril, l’UNSCEAR rappelle, tout d’abord, que les populations riveraines de la centrale accidentée ont été soumises à des retombées radioactives moindres que les victimes de la catastrophe de Tchernobyl, en 1986.

Moins de rejets

Au Japon, les rejets d’iode 131 et de césium 137 ont été respectivement 10 et 5 fois plus faibles qu’en Ukraine. De plus, les vents ont emmené vers le Pacifique une bonne part des radionucléides. Enfin, les eaux de ruissellement ont déversé de 10 à 50% de la radioactivité dans l’océan.

L’UNSCEAR rappelle aussi la grande réactivité des autorités nippones qui ont ordonné l’évacuation ou la mise à l’abri de près de 140.000 personnes, quelques jours après le tsunami du 11 mars 2011.

Pour toutes ces raisons, les experts onusiens estiment faibles les risques pour la population de développer des cancers radio-induits. Seules deux populations à risque sont identifiées: les enfants et les travailleurs exposés dans la centrale. Pour les 160 ingénieurs, techniciens et ouvriers ayant reçu une dose supérieure à 100 millisieverts (mSv), le risque cancéreux est avéré. En revanche, l’évaluation du risque pour les enfants est difficile: le nombre des enfants ou nouveau-nés ayant reçu une dose à la thyroïde de 100 milligrays (mGy) est, à ce jour, inconnu.

Selon les travaux menés par l’université de Fukushima, 27 enfants ont déjà dû subir l’ablation de leur thyroïde cancéreuse.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus