Fukushima : du ciment au césium

Le 03 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les autorités japonaises vont de mauvaises surprises en mauvaises surprises. Après le bœuf, les légumes, les fruits et les céréales, c’est au tour du béton d’être contaminé par les retombées de la catastrophe de Fukushima Dai-Ichi.

La préfecture de Chiba a annoncé, mercredi 2 novembre, avoir découvert que l’eau de process de la cimenterie Ichihara Eco Cement était contaminée par du césium (l’isotope n’est pas précisé). Les niveaux de pollution vont de 1.054 à 1.103 becquerels par litre.

 
La cimenterie rejette environ 300 tonnes d’eaux usées par jour dans la baie de Tokyo.
 
Les autorités régionales ont diligenté une enquête et semblent s’orienter vers les cendres d’incinérateurs d’ordures ménagères. La cimenterie utilise 30.000 tonnes par an de cendres pour formuler ses produits.
 
Si cette piste se révélait être la bonne, elle pourrait mettre en péril non seulement la production de ciment locale, mais aussi le système d’élimination des déchets ménagers.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus