Fukushima attire les investisseurs

Le 26 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Bientôt, 3 éoliennes au large de Fukushima.
Bientôt, 3 éoliennes au large de Fukushima.

Avec la mise à l’arrêt, ce matin 26 mars, (pour des travaux de maintenance) de la tranche 6 de la centrale nucléaire géante de Kashiwazaki-Kariwa, le Japon ne compte plus qu’un seul réacteur en fonctionnement sur un parc de 54.

Cette réduction de la production électronucléaire impose au gouvernement nippon de réfléchir à un changement de mix électrique. Un sujet sur lequel les industriels commencent, eux aussi, à travailler. Mené par la maison de commerce Marubeni, un consortium a obtenu, au début du mois, l’autorisation de mettre en service une ferme éolienne flottante, au large de Fukushima. Si les résultats des études sont favorables, Marubeni, l’université de Tokyo, Mitsui Shipbuilding, Hitachi, et IHI Marine pourraient installer dès 2016 une turbine flottante de 2 mégawatts et une sous-station électrique. Deux autres machines de 7 MW unitaire pourraient être installées par la suite au large de la centrale accidentée.

Un site qui suscite l’intérêt des investisseurs. Ce matin, le quotidien des affaires Nikkei annonçait un projet original. Pour la première fois depuis 1996, la compagnie para-pétrolière Idemitsu pourrait construire une centrale à géothermie dans la zone contaminée. D’une capacité de 270 MW, elle accroîtrait de 50% la capacité géothermique japonaise.

Attendue pour l’été, la future politique énergétique nationale devrait fixer à 20%, en 2020, la part d’électricité produite par les énergies renouvelables: une accélération de 10 ans par rapport à la stratégie adoptée en juin 2010. Selon Jiro Hiratsuka, en charge des politiques climatiques au ministère japonais de l’environnement, l’effort portera essentiellement sur l’éolien et le photovoltaïque.

Pour ce faire, Tokyo va mettre en place des tarifs d’achat du courant produit par les ENR, dès le mois de juillet prochain. Ils complèteront les subventions octroyées pour installer des centrales «vertes», notamment photovoltaïques.

Ces aides commencent à susciter un intérêt certain chez les particuliers. Entre avril 2011 et janvier 2012, rappelle Enerzine, 215.178 demandes de raccordement de panneaux photovoltaïques au réseau de distribution ont été déposées; un chiffre en progression de 140% en un an.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus