Fukushima: 8% du Japon contaminé

Le 23 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une zone aussi vaste que la Bourgogne. Soit 30.000 kilomètres carrés. C’est la surface des zones contaminées aux césiums 134 et 137, à la suite de la catastrophe de Fukushima Dai-Ichi, indiquent les dernières cartes publiées, lundi 21 novembre, par le ministère japonais des sciences.

Majoritairement situées dans l’est de l’archipel, ces terres, qui affichent une activité minimum de 2.500 becquerels par kilogramme/kg, s’étendent sur 13 préfectures et sont susceptibles d’affecter la santé de plusieurs millions de Japonais.

Des résultats que complètent plusieurs études récentes. Une équipe de physiciens japonais a publié, il y a quelques jours dans les Annales de l’académie des sciences américaines (Pnas) une estimation totale des doses moyennes reçues, en un an, par les habitants des préfectures de Naka-Dori (10 milli Sievertsievert, mSv), d’Itate (40 mSv), d’Ibaraka (0,2 mSv) et de Saitama (2 mSv).

Une autre équipe nippone, de radiologues cette fois, a passé au compteur Geiger 5 5.000 techniciens ayant travaillé sur le site de la centrale accidentée, entre les mois de mars et juin derniers. Publiées dans Plos One, leurs conclusions sont plutôt rassurantes. Seules 10 personnes ont affolé le compteur Geiger.   

http://www.pnas.org/content/early/2011/11/11/1112058108.full.pdf+html?sid=de326ec3-a404-4e4e-b2fb-434f69ecb467

http://www.pnas.org/content/early/2011/11/09/1111724108.full.pdf+html?sid=de326ec3-a404-4e4e-b2fb-434f69ecb467


http://www.plosone.org/article/info:doi/10.1371/journal.pone.0027761

http://ajw.asahi.com/article/0311disaster/fukushima/AJ201111210014

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus