Fuite de tritium: Greenpeace porte plainte dans la Manche

Le 09 juin 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le centre de stockage de déchets nucléaires de la Manche a été exploité entre 1969 et 1994
Le centre de stockage de déchets nucléaires de la Manche a été exploité entre 1969 et 1994

Greenpeace a porté plainte, le 8 juin, contre l’Agence nationale des déchets radioactifs (Andra) pour un délit de pollution au centre de stockage des déchets nucléaires de la Manche (CSM).

 

L’ONG affirme que des fuites de tritium –isotope radioactif de l’hydrogène- polluent les eaux riveraines du centre de stockage, situé à Digullville (Manche). Des fuites qui sont confirmées par l’Association pour le contrôle de la radioactivité de l’Ouest (Acro), qui a été créée suite à la catastrophe de Tchernobyl. Dans un rapport publié le 14 avril, celle-ci a observé, dans le ruisseau Sainte-Hélène, des niveaux de tritium dépassant la limite réglementaire de 100 becquerels par litre (Bq/l) par semaine. Pour Greenpeace, ces taux s’élèvent même à 81.000 Bq/l en moyenne annuelle en 2015.

Dans un communiqué diffusé le 14 avril, l’Andra affirme de son côté que le CSM ne présente «aucun danger pour la population ni pour l’environnement». Pour l’Agence, les niveaux de tritium observés sont issus d’une pollution historique datant de 1976 et régressent chaque année. L’Andra apporte un autre chiffre: 20 Bq/l en moyenne en 2015. Ce sera au parquet de Cherbourg de trancher.

Exploité entre 1969 et 1994, le plus ancien centre de stockage de l’Hexagone renferme 527.225 mètres cubes de déchets radioactifs de faible et moyenne activité, dont 100 kg de plutonium, à une profondeur d’environ 6 à 8 mètres. L’Andra reconnaît que les conditions de stockage étaient beaucoup moins strictes au début de l’exploitation. 

Au niveau judiciaire, il existe déjà un précédent. En décembre 2012, la cour d’appel de Toulouse avait condamné EDF à 4.000 euros d’amende pour une fuite de tritium dans la nappe phréatique située sous la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus