Fraudes au test: après Volkswagen, Samsung?

Le 02 octobre 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Mode standard, ou mode test?
Mode standard, ou mode test?
DR

Les téléviseurs Samsung se trouvent à leur tour accusés de livrer des résultats de consommation énergétique divergents selon qu’ils sont obtenus en conditions de laboratoire ou d’utilisation réelle. Piquée au vif, l’entreprise sud-coréenne se défend.

Tout est parti d’un article du Guardian publié jeudi 1er octobre: selon le quotidien britannique, les téléviseurs Samsung livreraient des résultats étrangement différents, en termes de consommation énergétique, lorsqu’ils sont testés en laboratoire ou en conditions réelles. Un phénomène observé par l’organisme ComplianTV, chargé de l’évaluation des téléviseurs et financé par l’Union européenne.

Comme pour Volkswagen, il s’agirait de passer avec succès les contrôles grâce à un logiciel détectant les conditions de test. Pour les téléviseurs Samsung, ComplianTV soupçonne une activation du mode «Motion Lighting» lors des tests de laboratoire, ce qui diminuerait la luminosité, et donc la consommation. Or ce mode demeurerait inactivé lors d’une utilisation à domicile, comme si le téléviseur détectait une condition de test.

Du côté de Volkswagen, le parquet de Paris a ouvert vendredi 2 octobre une enquête préliminaire pour tromperie aggravée, tandis que l’Etat compte demander le remboursement des aides publiques pour l’achat de ces véhicules. En France, environ 948.000 véhicules sont concernés, parmi les 11 millions au niveau mondial.

Tout avait pourtant bien commencé pour Samsung: parmi les 172 téléviseurs testés cette année par ComplianTV, les 17 modèles de la marque étaient jugés conformes, aussi bien du point de vue technique que de l’étiquetage énergétique. C’est lors d’autres tests, en conditions réelles cette fois-ci, que l’organisme aurait observé une consommation plus élevée.

Contactée par le JDLE, la coordination française de ComplianTV, assurée par le cabinet de conseil Deloitte, n’a pas souhaité répondre, renvoyant aux résultats publiés sur son site internet. Or ces tests en conditions réelles n’ont pas été rendus publics.

Pour Samsung, un mode standard

Dans un communiqué publié jeudi, Samsung se défend «fermement» de toute tromperie: selon l’entreprise, le mode «Motion Lighting» est enclenché par défaut (en mode standard lorsque le client reçoit son téléviseur), et ne vise qu’à réduire la luminosité lors d’images en mouvement.

Mis en place en 2011, ce n’est «pas un mode qui ne s’active que durant les tests de conformité. Au contraire, il s’allume aussi bien en laboratoire qu’à domicile, et permet des économies d’énergie tout en réduisant l’impact environnemental», affirme l’entreprise.

«Si le client décide de modifier les réglages ou de passer à un autre mode, il est possible de désactiver [le mode «Motion Lighting»], ce qui permet de choisir de manière simple entre l’efficacité énergétique ou la performance du téléviseur», ajoute Samsung. Contactée par le JDLE, l’entreprise a rappelé vendredi soir, réaffirmant que la fonction en question, qui "figure dans le guide du produit", a "pour but de réduire la consommation du produit" et qu'elle reste "active tant que l'appareil est laissé en mode standard".

Interrogée par le Guardian, la Commission européenne indique qu’elle «va proposer un texte spécifique pour clarifier le fait que [l’usage de logiciels de détection de tests] est illégale, et que les produits qui s’avèreront se comporter différemment selon les conditions de tests ne pourront être considérés conformes». Elle indique par ailleurs vouloir «enquêter sur de telles pratiques pour d’autres secteurs de produits».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus