France Telecom prépare son PDE marseillais

Le 02 juin 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ft
ft

France Telecom a décidé d'utiliser la semaine du développement durable pour sensibiliser ses salariés sur le projet de mise en place du Plan de déplacements d'entreprise (PDE).

Aujourd'hui, les salariés de France Telecom du site de Saint-Mauront de Marseille sont invités à rencontrer les acteurs des transports alternatifs dans le cadre du projet de Plan de déplacements d'entreprise (PDE). Commencée en novembre 2003 sur trois sites expérimentaux, l'opération a été initiée à la suite des plaintes d'une centaine d'employés transférés des quartiers sud de la ville vers le centre de Marseille. «Ils étaient nombreux à prendre leur voiture, aggravant les bouchons marseillais. L'idée consistait donc à ce qu'ils l'abandonnent pour une solution alternative», explique Régine Teulade-Hess, déléguée régionale au développement durable chez France Telecom pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

L'entreprise a tout d'abord engagé une action de sensibilisation auprès des 650 employés présents dans les trois sites expérimentaux, avant de leur envoyer une enquête par l'intranet. Objectif: mieux connaître leurs comportements et leurs attentes dans les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels. Une analyse a ensuite été réalisée par type de poste, par site et par mode de déplacement, qu'il s'agisse de la voiture, des transports en commun ou des modes doux comme le vélo ou la marche à pied. Le bureau d'études engagé par France Telecom a également cartographié des domiciles pour définir le potentiel des salariés intéressés par les transports alternatifs. Il a ensuite établi un diagnostic de mobilité qui a été examiné avec les trois autorités organisatrices de transport (1) et les syndicats.

Plusieurs types d'actions ont ainsi été mises en oeuvre dès juin 2004 sur les sites expérimentaux, comme des mesures tarifaires avec un remboursement du ticket de transport de 30%. «Mais nous négocions avec la société de transport pour une diminution de l'abonnement car ils sont gagnants si nous leur apportons de nouveaux usagers. Nous n'avons pas de carte orange comme à Paris», affirme Régine Teulade-Hess. France Telecom a aussi créé le poste de commissaire des transports qui est chargé de faire l'interface avec les sociétés de transports et de fournir une information régulière sur le sujet. Autre mesure phare: le marketing individualisé. L'entreprise identifie les salariés en situation de changement de site et leur propose de tester gratuitement un moyen alternatif pendant quelques mois.

Elle incite également ses employés à abandonner leur place de parking professionnel en échange d'un ticket de transport gratuit pendant un an. Elle propose aux techniciens de partir en mission le matin directement de leur domicile, ou aux commerciaux de prendre les transports en commun quand ils se rendent en centre ville. «Ce n'est pas simple, car nous sommes la première entreprise marseillaise à nous lancer dans un PDE et nous devons inventer des actions en tenant compte du contexte local, une situation qui va d'ailleurs évoluer en fonction du développement du tramway par exemple», poursuit la déléguée régionale. Des spécificités qui empêchent le groupe d'avoir une tactique nationale.

L'opération a été réitérée pour les 2.250 salariés de Marseille et la semaine prochaine, France Telecom doit annoncer les actions retenues. Elle devrait alors être en avance sur le Plan de protection de l'atmosphère (PPA) de Paca qui prévoit l'établissement d'un PDE pour les entreprises. Le coût de l'étude s'est toutefois élevé à 30.000 euros. 70% de cette somme a été financée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et la Région. «Nous espérons un retour sur investissement d'ici trois à cinq ans avec la suppression des places de parking louées, une meilleure gestion de notre parc, une baisse des accidents, voire une renégociation de nos contrats avec les assurances», conclut Régine Teulade-Hess.



(1) La communauté d'agglomération de Marseille pour le Réseau de transports marseillais (RTM), le conseil régional pour le TER et le conseil général pour les cars.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus