France: la moitié des nappes manquent d’eau

Le 21 mars 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

De nombreuses régions de l’Hexagone paient le déficit de précipitations observé depuis plusieurs années. Dans l’édition de mars de l’état des nappes d’eau souterraine, publié ce lundi 21 mars, le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM) souligne que plus de la moitié des nappes phréatiques affichent un niveau d’eau inférieur à la normale.

L’état de remplissage des aquifères est assez contrasté: inférieur en effet à la moyenne pour 56% des points suivis, il est égal à la moyenne pour 21% et supérieur pour les 22% restants. Sur l’ensemble des points observés, le niveau des nappes à fin février est en hausse pour 34% d'entre elles, en baisse relative pour 41% et stable pour les 25% restants.

Les aquifères dont la situation est la plus préoccupante sont les nappes de Beauce, la nappe des Calcaires du Lutétien (Picardie, Ile-de-France) et Calcaires du Champigny (Ile-de-France) et les nappes de la Craie (Belgique, Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Ile-de-France).

Les précipitations sont le plus souvent déficitaires sur la France, précise le BRGM, avec des cumuls compris entre le quart et la moitié de la normale du Nord-est au Berry, du Limousin au Languedoc, en Picardie ainsi que sur les Alpes. Sur ce massif ainsi que sur les plaines du Gard et de l'Hérault, le déficit est même localement inférieur au quart de la normale.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus