France: General Electric renonce à deux parcs éoliens marins sur trois

Le 18 avril 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une Haliade chasse l'autre.
Une Haliade chasse l'autre.
GE

Le turbinier américain veut se concentrer sur le développement et la commercialisation de l'Haliade-X, une machine de 12 MW.

 

General Electric (GE) a un problème avec les énergies marines. Il y a un peu plus de deux ans, le géant américain avait mis fin aux projets hydroliens de sa toute nouvelle filiale française: Alstom Power. Sans ménagement pour son client Engie, le conglomérat avait unilatéralement stoppé la construction des quatre hydroliennes qui devaient être immergées au large du cap de La Hague.

GE France renoue avec la brutalité. Dans un communiqué, mis en ligne le 16 avril, l’entreprise indique ne plus vouloir fournir les 238 éoliennes Haliade 150 de 6 MW prévues pour équiper les parcs marins de Courseulles-sur-Mer, Saint-Nazaire et Fécamp, trois projets portés par le consortium Eolien Maritime France (EDF EN, Enbridge, WPD). GE Renewable Energy ne construira que les turbines nécessaires au premier projet éolien en mer qui sera purgé de tout recours juridique.

6, 7, 12 MW

D’une capacité totale cumulée de 1.428 MW, les trois projets éoliens marins ont été attribués à EMF en avril 2012 par le Gouvernement français.

L’industriel américain souligne vouloir désormais se concentrer sur le développement et la commercialisation de l'Haliade-X, une machine de 12 MW de capacité unitaire.

De son côté, le consortium Eolien Maritime France indique avoir conclu un accord avec Siemens Gamesa pour approvisionner en machines deux de ses trois projets éoliens en mer français. Le turbinier hispano-allemand devrait proposer sa turbine SWT-7.0-154 DD, de 7 MW de capacité unitaire. Ces machines, indique l’industriel, devrait être assemblées dans l’usine Siemens du Havre.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus