France/Etats-Unis: match (presque) nul sur l’alimentation

Le 12 septembre 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les jeunes Américains boivent beaucoup plus de sodas que les Français.
Les jeunes Américains boivent beaucoup plus de sodas que les Français.

Les Français n’ont globalement pas une alimentation plus saine que les Américains. Chez les 21-34 ans, l’avantage va même aux Etats-Unis, selon une analyse publiée par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc).

Menée à partir des études américaines NHANES et françaises CCAF [1], cette comparaison vient remettre en cause plusieurs idées reçues sur les régimes alimentaires de part et d’autre de l’Atlantique. En particulier, celle selon laquelle les Français mangeraient globalement mieux, par tradition, que les Américains.

Certes, les Français mangent plus varié: 16,8 produits en moyenne sur 2 jours, contre 13,6 aux Etats-Unis. «Les Français préfèrent manger d’un peu de tout. Et d’un jour sur l’autre, ils ne mangent pas le même repas, alors qu’aux Etats-Unis, le déjeuner peut être le même tous les jours de la semaine», notent les experts du Crédoc.

Il n’y a en revanche pas de différences quant à la qualité globale du régime alimentaire, mesurée par l’indice PANDiet [2]. Elle serait même légèrement inférieure chez les Français de 21-34 ans, à 62 points contre 64 points aux Etats-Unis. Même constat -et mêmes valeurs- chez les plus de 65 ans. A l’inverse, les 15-20 ans mangent mieux en France, avec un indice PANDiet de 64 points, contre 62 points aux Etats-Unis.

Ces scores globaux cachent toutefois de fortes divergences au sein des populations. «Les comportements extrêmes sont plus visibles aux Etats-Unis alors qu’en France, les écarts entre individus sont plus ténus», constate le Crédoc. Comprendre: à même niveau moyen, les Etats-Unis sont plus en proie à la malbouffe que la France.

Contre toute attente, les Français ingèrent certes autant de lipides que les Américains, mais davantage d’acides gras saturés et de cholestérol (mauvais pour le cœur), moins d’oméga-3 et d’oméga-6 –dont le supposé effet bénéfique vient toutefois d’être remis en cause.

Le régime américain est en revanche bien plus sucré, avec plus de glucides, particulièrement ceux de type simple. Un phénomène que le Crédoc associe à un apport énergétique plus fréquemment sous forme liquide, dont les sodas (4,5 fois plus consommés aux Etats-Unis) et les jus de fruits (3 fois plus). L’apport énergétique global est cependant similaire, de 2.095,3 kilocalories (kcal) par jour en France et de 2.073,2 kcal/jour aux Etats-Unis.

[1] NHANES (National Health and Nutrition Examination Survey) est une grande enquête menée par les autorités sanitaires américaines, tandis que CCAF (Comportements et Consommation Alimentaire en France) est conduite par le Crédoc.

[2] Mis au point par l’Inserm et le centre Danone Research, l’indice PANDiet mesure la qualité nutritionnelle d’un régime alimentaire sur une échelle de 0 à 100. Il se calcule par addition ou soustraction de points, selon que les nutriments sont jugés bons (vitamines, minéraux, fibres, etc.) ou mauvais (acides gras saturés, cholestérol, sodium, etc.)

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus