Fossil Award: retour de bâton pour les transports maritime et aérien

Le 02 décembre 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Emissions: +270% d'ici 2050
Emissions: +270% d'ici 2050
Louis Vest

Après un bâton lundi et une carotte mardi, qui allait faire les honneurs du «Fossil of the Day» de ce troisième jour de la COP 21? Réponse: le bâton, décerné mercredi 2 novembre à l’Organisation maritime internationale (IMO) et à l’Organisation de l’aviation civile internationale (ICAO).

A elles deux, l’IMO et l’ICAO font aussi bien (ou mal), en termes d’émissions, que le Japon et l’Allemagne combinés, rappelle le Climat Action Network (CAN). A la nuance près que, n’étant pas des Etats, elles ne sont pas liées au futur accord de Paris. Et au rythme actuel, les émissions des cargos devraient croître de 270% d’ici 2050. Or elles continuent à profiter de carburant non taxé, ce qui leur économise plus de 60 milliards de dollars (56,7 Md€) par an.

A la seconde place des Fossil Awards du jour, la Turquie, vilipendée pour la faiblesse de sa contribution (INDC). D’ici 2030, le pays s’engage à diminuer ses émissions de 21% par rapport à un scénario business as usual… ce qui équivaut tout de même à une hausse de 110% par rapport à 2012!

Pourtant, «il semble très clair que le rôle de la Turquie lors de ces négociations vise avant tout à obtenir le maximum de financements climatiques», juge le CAN. Ce qui revient à «continuer à dealer de la drogue alors qu’on est en centre de désintoxication».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus